Stéfanie James
Cie les racines du vent
Conteuse

À la rencontre

J’entends l’écho : des contes à la radio

Une fois par mois, vous pouvez écouter des contes sur Radio Saint Ferréol, dans l’émission J’entends l’écho. Une émission pour mettre en lumière les relations qui se tissent entre les histoires et nos humanités en mouvement. Parce que la parole est vivante et que les récits d’hier s’incarnent dans nos réalités d’aujourd’hui. Recueillir le souffle des mythes, contes et légendes, odyssées et épopées, pour offrir un socle à nos paroles. Inventer ensemble les grands récits de demain, pour porter nos actions. Se rassembler pour se raconter des histoires, au cœur de la nuit, comme aux premiers temps du monde.

www.radiosaintfe.com

Contes en colloques

Les interventions de conteuse au sein de colloques de sciences humaines, sont l’occasion pour Stéfanie James de mêler ses formations et compétences : sa licence en psychologie et maîtrise en ethnologie et ses compétences de conteuse.

De 2009 à 2013, Stéfanie James est intervenue chaque année en tant que conteuse au sein des colloques organisés par Anthéa, à l’adresse des professionnels de l’enfance, l’adolescence et la famille, de la périnatalité et de la petite enfance. www.anthea.fr

Dans le cadre de la journée de formation de l’Ecole des sages-femmes de Dijon en 2013 et 2014
Dans le cadre du séminaire de l’APOHR, autour de l’oncologie, à Mulhouse en 2018.

Dans la malle pour les voyages à partager

Cercles de conte Suzy Platiel

Ethnolinguiste africaniste, Suzy Platiel a travaillé dans les années 60 en Haute Volta (Burkina Faso d’aujourd’hui), au sein de villages du peuple sanan. En faisant un travail de transcription de cette langue alors uniquement orale, elle en a observé la complexité. Elle a constaté que les enfants, dans leur évolution, acquéraient les subtilités et la complexité de cette langue, sans jamais qu’elle leur soit enseignée à l’école ou de façon didactique. En fait, la maîtrise de la langue se transmettait par le simple fait de raconter des contes. Et cela offrait bien plus que la simple maîtrise de la parole, cela forgeait des individus au sein d’une société. Forte de cette expérience, elle a créé une pédagogie adaptée à nos sociétés occidentales.

Stéfanie James intervient et accompagne différents territoires pour la mise en place de projets au long court prenant appui sur cette pédagogie.

www.videottheque.cnrs.fr

Kasàlà Accompagner les grands passages

Le Kasàlà est une pratique que l’on retrouve dans différents pays d’Afrique subsaharienne. C’est une poésie orale, laudative, célébrant chaque être et renforçant la cohésion au sein d’une communauté. Le Kasàlà est traditionnellement déclamé pour accompagner les naissances, les décès, les mariages, ou pour accueillir l’exilé lorsqu’il revient au pays. C’est aussi une parole qui est offerte à celui ou celle qui enfreint gravement les règles d’une communauté : il ne s’agit alors pas de l’exclure, mais de le restaurer dans sa beauté, afin de le ré-intégré à sa lignée, et au collectif.

Jean Kabuta, originaire de République Démocratique du Congo, transmet cet art, en y associant l’écriture, plus accessible à nos sociétés occidentales, mais sans perdre l’acte important de la déclamation à voix haute et au sein d’un cercle de témoins.

Stéfanie James propose des kasàlà de naissance, de mariage, d’anniversaire ou pour des cérémonies funéraires.

www.kasala.be

Art Martial Sensoriel Pour une parole incarnée

De 2007 à 2010, Stéfanie James s’est formée en Pédagogie Perceptive à spécificité Art Martial Sensoriel, une pratique sensible qui place le corps et ses perceptions au centre, et met les apprentissages qu’il nous souffle au service de nos mises en actions et plus largement de notre être au monde. Dans le rapport à la parole contée, cette approche permet d’incarner sa parole, de donner du corps à sa voix, de nourrir sa présence scénique et d’enrichir ses perceptions du public.

Stéfanie James peut faire appel à cette compétence lors de ses stages de formation ou ses interventions auprès de différents publics.

www.assoamsai.org

Actions de territoire réalisées

Traverse Parc Naturel Régional du Vercors 2020

À l’occasion de ses 50 ans, le Parc Naturel Régional du Vercors a sélectionné le projet porté par la Cie Dans tes rêves, avec Déborah Benveniste, Stéfanie James et Magda. Pendant toute l’année 2020, et un peu plus… elles ont arpenté les territoires du Royans, du Trièves, du Diois et du plateau du Vercors, pour récolter les trésors passés, présents et futurs, tout en questionnant « c’est quoi nos résistances d’aujourd’hui ? ». Un projet dont la fin sera marquée par une transhumance poétique du Diois au Vercors, accompagnée d’ânes, pour célébrer les naissances et les morts de ces 50 dernières années, une exposition photographique de Magda, et un calendrier perpétuel.

www.traverse.parc-du-vercors.fr

Cadavrexquis Cité Félix Pyat
Marseille  2009 – 2010

Sur une initiative de l’association marseillaise Champ contre champ, un projet a été mené pendant deux ans, pour co-écrire un conte sur le principe du cadavrexquis, avec tout le quartier Félix Pyat de Marseille. Écoles maternelles et primaires, centre social, femmes en alphabétisation, hommes du foyer Adoma (ex-sonacotra), chacune ont participé à dérouler le fil du récit, prenant la suite de ce que les autres groupes avaient inventés. Au terme du projet, l’histoire co-écrite a été racontée par Stéfanie James au théâtre de La Minoterie devant toustes les participantes, et un film d’animation a été réalisé par les enfants et adultes du projet, sur la base de cette histoire.

www.champcontrechamp.fr

Autour de l’entre deux • Marseille 2008

Tout au long de l’année 2008, au sein du quartier du Panier de Marseille, l’ensemble des acteurs socio-éducatifs et cuturels se sont rassemblés autour de la thématique de l’entre deux. Le spectacle Entre deux rives a été le catalyseur des dynamiques qui ont concerné : les écoles, le centre social, les associations sportives et artistiques, une association d’accompagnement de personnes migrantes.

L’année a été conclue par l’édition du texte du spectacle précédé du texte feuilles de présence écrit par la poète Dorothée Volut, pendant ses résidences d’écriture ayant ponctué l’année.

Un projet soutenu par : La Caisse des dépôts et consignations, la Fondation Ecart Pomaret, le théâtre de Lenche, Conseil Général des Bouches du Rhône.

Actions de territoire en cours

Titre année

blablabla